Interview du duo Hachi&Eri

interview - 05.11.2011 01:25

Interview avec le duo de ukulélé Hachi&Eri.

Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs et nous parler un peu de votre musique ?

Hachi: Nous sommes Hachi&Eri et nous venons de Corée du Sud. J'ai 57 ans, je suis japonais et originaire de Tokyo alors que Eri est une jeune femme de 26 ans qui vient de Namwon en Corée.

Notre premier album, qui est sorti en août dernier, est un album basé sur le ukulélé. Nous chantons et jouons du ukulélé tous les deux.

Quelle est la chose que vous préférez l'un chez l'autre ?

Hachi: J'aime la diversité musicale de Eri. Ce n'est pas facile à dire en anglais [l'interview s'est faite en anglais, ndlr], mais elle a de bons goûts musicaux. Elle connait bien le trot coréen, le folk traditionnel, le Pansori et la musique occidentale.
Eri: Hachi aime aussi la musique traditionnelle coréenne et a été très influencé par la musique africaine, brésilienne, anglaise et américaine. Il a aussi un bon sens de l'humour.

Racontez-nous l'histoire du groupe. Comment vous êtes-vous rencontrés et comment avez-vous commencé à travailler ensemble ?

Hachi: Nous nous sommes rencontrés lors de l'ouverture d'un nouveau restaurant. Je jouais avec TJ, et Eri jouait de la guitare and chantant une chanson folk coréenne.

Comment avez-vous découvert le ukulélé ?

Hachi: Mon ami, le célèbre chanteur japonais Kiyoshiro, a enregistré un album à Hawaï en 1983 ou quelque chose comme ça, et a ramené des ukulélés.

Qu'est-ce que vous aimez le plus dans ce genre de musique ?

Hachi: Je suis un grand fan de Ohta-san ! Aux Etats-Unis, les gens l'appellent Herb Ohta. Il est ce que j'aime le plus dans cette musique.

Vous avez récemment sorti votre premier album, Kkotteuri Piwotne (꽃들이 피웠네). Pouvez-vous nous en parler un peu ? Quelle est votre chanson préférée de l'album et pourquoi ?

Hachi: Ma préférée est Kkotteuri Piwotne. Récemment, j'ai réalisé que sa suite d'accords est similaire à celle du hit des années 1960 intitulé Take Me For A Little While.
Eric: Mes chansons favorites sont The Star's Night et Love it is.

L'album a-t-il un thème particulier ? Comment s'est passée l'écriture des chansons ?

Hachi: Premièrement, c'est un album en duo, un homme et une femme. Ensuite, c'est un album basé sur le ukulélé.
En ce qui concerne l'écriture des chansons, nous avons travaillé dessus tous les deux pour la plupart des titres.

Que préférez-vous: enregistrement en studio ou performance live ?

Eri: Le live bien sûr !
Hachi: D'habitude je préfère l'enregistrement en studio, mais j'aime aussi beaucoup le live ces jours-ci.

Hachi - En tant qu'artiste japonais évoluant dans l'industrie coréenne, quelles sont selon vous les différences entre ces deux marchés de la musique ? Pensez-vous que les fans réagissent différemment à la musique ?

Hachi: Je pense que le système des affaires est plus développé au Japon. Les redevances, les contrats ou les choses comme ça... Toutefois, les Coréens sont beaucoup plus enthousiastes que les Japonais.

Hachi, vous avez d'abord fait partie du groupe de musique progressive Time Machine, puis de Blue(s) Creation, avant de rejoindre Carmen Maki & OZ, tout ça en l'espace de quelques années. Peu de temps après, vous vous êtes lancé en solo et aujourd'hui vous revenez avec un duo de ukulélés. Qu'est-ce qui vous a conduit à faire un si grand changement dans votre carrière musicale ?

Hachi: Eh bien, un ukulélé ne fait pas tout, mais j'ai l'impression de faire de la musique à petite échelle cette fois-ci, quelque chose de simple. Peut être que je ferais quelque chose plus rock'n'roll plus tard.

Eri, nous connaissons le passé musical de Hachi mais qu'en est-il du vôtre ? Etiez-vous dans un groupe avant Hachi&Eri ?

Eri: Non, c'est le premier groupe professionnel auquel j'appartient dans ma vie. Ma seule carrière est dans le Pansori, une chanson traditionnelle coréenne. Cela peut ressembler un peu aux chansons d'Amérique du Sud effectuées par les travailleurs dans les champs. Cette chose que Alan Lomax a enregistrée. Je fais ça depuis que j'ai huit ans.

Si vous pouviez collaborer avec un artiste, qui choisiriez-vous et pourquoi ?

Hachi: Joao Gilbelto, je veux écrire une chanson pour lui !

Quels sont vos buts futur ? Aimeriez-vous vous produire à l'étranger ?

Hachi: Nous avons déjà atteint nos buts, car nous jouons tous les jours. Peut être un peu plus d'argent. (rire)
A l'étranger ? Bien sûr, pourquoi pas ?

Et dans un futur proche, avez-vous des concerts ou des sorties de prévues ?

Eri: Je joue aussi avec un groupe de Pansori nommé Baraji. Nous allons tenir un concert le printemps prochain.
Hachi: Mon prochain enregistrement débutera bientôt, et l'opus sortira l'année prochaine !

En Bretagne particulièrement, les ukulélés deviennent de plus en plus populaires chez les enfants car il est assez simple d'en jouer. Quel conseil donneriez-vous à quelqu'un qui voudrait se mettre au ukulélé ?

Hachi: Nous sommes aussi des débutants, donc je ne sais pas trop quoi dire. "Profite, mec !"

Pour terminer, avez-vous un message pour nos lecteurs ?
Hachi: J'espère que vous pourrez écouter nos chansons. Merci !


KoME aimerait remercier Monica Shin de Mirrorball Music et Hachi&Eri sans qui cette interview n'aurait pas été possible.
commentaires
blog comments powered by Disqus


publicités