Interview de Crash

interview - 29.05.2009 16:05

Le groupe de heavy métal Crash nous parle de ses débuts, du pouvoir de la musique, et du rôle que le heavy métal tient en Corée.

Pouvez-vous vous présenter pour nos lecteurs?

AHHN: Nous sommes un groupe de heavy métal venant de Corée. Nous jouons des morceaux de métal durs, rapides, ainsi que puissants, et nous exprimons ce que nous voulons.

Comment vous-êtes vous rencontrés et avez formé le groupe? D'où provient le nom Crash?

AHHN: Hm… Cette une histoire un peu spéciale. J'aimais les groupes de métal plus que tout, et à ce moment là, la Corée du Sud regorgeait de groupes dont la musique ressemblait aux Mötley Crüe, Ratt, etc. C'était surement à cette époque que la société commençait à changer. Nous nous sommes rencontrés vers la fin des années 80 alors que nous étions toujours en apprentissage au niveau musical... un peu comme dans une académie? Nous avons parlé du futur et avons formé le groupe. Notre première reprise fut Leper Messia de Metallica.

Alors que nous cherchions un mot ainsi qu'un sens pour "frontière finale", nous avons opté pour le nom de CRASH. Cela ne qualifie pas le moment juste avant, ou le processus, mais le moment immédiat. Comme nous avions toujours voulu "exprimer" cette limite, nous avons choisi ce nom de CRASH, qui garde aujourd'hui encore tout son sens.

Pourquoi avez-vous décidé de devenir musiciens?

AHHN: Je pense qu'il n'y a rien de pire qu'une vie où vous ne pouvez pas vous exprimer, et avec ce besoin de "tout casser" j'ai choisi la musique comme mode d'expression. Il n'y a rien de plus absorbant que la musique. Ce qui est le plus fascinant avec cet art c'est que vous pouvez vous exprimer de milliards de façons différentes bien plus qu'avec un autre média. La photo est un objet plat, la sculpture, elle, est en trois dimensions mais la musique (surtout en concert) peut-être entendue, vue et ressentie de pleins de manières différentes selon l'esprit dans lequel se trouvent les personnes présentes. Parmi les différents genres musicaux, le heavy métal est celui qui permet tout cela le mieux. C'est pourquoi nous avons choisi ce style.

Du-Byung: J'aime les riffs de guitares durs plus que tout, et je pouvais faire ce que je voulais.

Jae Yong: Les émotions peuvent être transmises de différentes manières en musique, et c'était ce que je voulais faire avec ma musique.

Yong Uk J'ai écouté Slayer et Metallica et je suis devenu accro tout de suite.

Le Thrash métal est plutôt connu comme étant un style musical américain, avec des groupes piliers comme Slayer, Sepultura et Anthrax. Essayez-vous d'ajouter une influence coréenne dans votre musique? Si c'est le cas, comment vous y prenez-vous? Et si non, pourquoi avoir choisi de ne pas le faire?

AHHN: C'est périmé. Est-ce que les groupes coréens doivent vraiment faire ça?

Du-Byung: Aujourd'hui nous n'y accordons pas beaucoup d'attention. Même si nous n'essayons pas de donner une couleur coréenne à notre musique, c'est toujours sympathique quand cela se fait naturellement.

Yong Uk: Par le passé nous avons souvent essayé. Je pense qu'il y a beaucoup d'éléments coréens qui se marient très bien avec le Thrash métal.

Vous écrivez vos textes en anglais et en coréen. Pourquoi avoir choisi de faire cela? Voulez-vous toucher un public plus large ?

AHHN: Ce qui est particulier avec la langue coréenne c'est que vous avez besoin de beaucoup de souffle et la voix n'en ressortira pas forte mais plutôt dure et blasée. Je pense que l'avantage d'utiliser l'anglais en musique c'est que l'on peut toucher plus de monde. 70 à 80% des chansons sont en anglais. Bien sûr, nous voulons être capables d'atteindre nos fans le plus souvent.

Du-Byung: Nous sommes un groupe de Thrash métal. Bien sûr que nous voulons toucher nos fans étrangers.

Il y a-t-il un message particulier que vous voulez faire passer dans votre musique? Pensez-vous que la musique est un bon média de communication?

AHHN: Beaucoup de gens vivent leurs vies en subissant leur famille, leur emploi du temps et la société dans laquelle ils se trouvent alors qu'ils pourraient vivre selon leurs propres principes. Quand ils feront le bilan de leur vie, seront-ils satisfaits?

Il est entendu que je ne cherche pas à ignorer tout ce qu'ils ont pu acquérir, mais... Je veux juste leur offrir ce petit moment de liberté quand ils écoutent notre musique et qu'ils puissent ainsi éprouver un peu de sympathie pour leur vraie vie.

Et puis je ne parle pas japonais, cependant je peux communiquer avec des musiciens japonais par la musique...cela a un sens n'est ce pas?

Jae Yong: Bien sûr que la musique est un bon média de communication. Je pense que l'on peut, grâce à elle, délivrer des messages non seulement via les paroles mais aussi pendant les concerts.

Yong Uk: Selon moi, nous essayons de faire passer le plus possible de messages qui ne sont pas véhiculés par la musique de masse et qui contiennent un sens plus profond. Je pense qu'il n'y a pas de meilleur moyen de communication que la musique.

Y a-t-il d'autres groupes coréens que vous aimez particulièrement?

AHHN: ASIANA.

Du-Byung: gumX, Baekdusan.

Jae Yong: Sinawae.

Yong Uk: Aucun en ce moment.

Vous avez eu la chance de faire la première partie de plusieurs groupes de rock internationaux très connus en Corée. Quel a été votre moment le plus mémorable?

AHHN: Nous avons joué avec le groupe anglais Bush. C'était il y a longtemps et avec un groupe d'un genre complètement différent. Cependant, grâce à cette expérience, j'ai changé d'avis concernant le business de la musique et son public.

Je me souviens toujours plus des échecs que des réussites car je ne veux pas recommencer deux fois les mêmes erreurs.

Jae Yong: Testament. Bien sûr, c'est un groupe que j'aime, mais leur énergie en concert à elle seule me file la chair de poule.

Yong Uk: Mad Capsule Markets, Testament.

Qu'est-ce-que vous aimez par dessus tout dans le fait d'être en tournée? A quoi doit s'attendre quelqu'un qui viendrait à un de vos concerts?

AHHN: Les moments où la foule nous écoute tout en suivant le rythme et apprécie notre musique. Le sentiment de respirer le même air et de partager la même énergie confinée dans une salle étroite.

Ce qui est caractéristique dans nos concerts, c'est le fait que nous jouons tout à fond. Vous devez donc puiser dans votre réserve d'énergie et même au-delà.

Du-Byung: Avant les performances j'ai l'impression d'être comme avant un départ pour un voyage. Sur scène c'est comme si j'étais sur des montagnes russes. Le public est déchaîné et n'est constitué que de headbangers.

Jae Yong: C'est l'harmonie des fans. C'est tout simplement indescriptible quand il y a une fosse.

Yong Uk: C'est intéressant aussi de faire l'expérience inverse quand on va à un live.

Votre dernier album date de 2003, avez-vous l'intention d'en sortir un nouveau?

AHHN: Nous sommes actuellement dans la dernière phase d'enregistrement du nouvel album. Nous sommes entrain de créer des riffs "plus jeunes". Nous avons produit cet album avec notre équipe habituelle et nous voulons le sortir avant l'été. C'est pourquoi nous nous sommes mis à enregistrer rapidement.

Bien entendu c'est du heavy métal puissant et rapide !!

Que pensez-vous des clips? Avez-vous l'intention d'en faire à l'avenir?

AHHN: Les clips sont devenus un média important du 21ème siècle. Le problème, c'est que le juste milieu entre la production et la réalisation en Corée n'est pas au point. C'est pourquoi beaucoup de groupes pâtissent de ce manque de clips. Par rapport au prix que cela coûte, l'effet est trop minime. Toutefois, si vous voulez au moins une chance d'être connu à l'étranger, vous devez en avoir un.

Pensez-vous que votre musique a changé ou évolué depuis votre premier album, Endless Supply of Pain? Si c'est le cas, cela a-t-il été une progression naturelle ou avez-vous délibérément pris la décision de faire des changements ?

AHHN: Je pense que le changement s'est fait naturellement. Nous évoluons avec le temps. Nos besoins de changement et nos opinions seront toujours présents dans notre musique, représentés clairement. Ce changement continuera, je pense.

Il y aura toujours des gens qui aimeront ou détesteront un nouvel album s'il est différent des précédents. Nous essayons juste de nous démarquer d'hier et des choses du passé.

Jae Yong: C'est naturel. Nous faisons du heavy métal mais ce que nous voulons exprimer par la musique n'a pas de limite. Nous voulons répandre notre musique encore plus et ne faire que la musique crash.

Vous avez travaillé sur plusieurs de vos albums avec Colin Richardson, qui a aussi produit des morceaux pour des groupes tels que Cradle of Filth, Slipknot et Sepultura. Comment s'est opéré votre rencontre? Quel impact (s'il y en a eu) a-t-il eu sur votre musique?

AHHN: Pour moi, ce fut un bon modèle car j'ai appris quelque chose sur le rôle de producteur. Pendant la production de l'album que nous avons fait ensemble, il était comme un membre du groupe, et grâce à cela nous avons pu essayer plusieurs procédés et obtenir différents résultats. C'est une personne bien qui me comprend parfaitement.

Jae Yong: Colin est un producteur avec lequel un musicien se sent à l'aise. Nous avons fait de grands concerts et enregistrements avec lui.

Yong Uk: Comme c'est un producteur qui s'occupe de métal, ce fut une bonne expérience pour Crash.

AHHN, vous avez travaillé avec Seo Taiji & Boys sur le morceau Gyosil Idea, qui fut accueilli avec beaucoup de controverses à cause du sujet dont il parle. Pensiez-vous recevoir une telle réaction de la part des critiques? Si vous sortiez un morceau similaire aujourd'hui, pensez-vous que la réaction serait la même?

AHHN: Travailler avec une idole était quelque chose de nouveau et d'intéressant. Le sujet en lui-même n'était pas le problème, je pense que c'était surtout le fait que ce soit une idole qui en parle. Si cela avait été quelqu'un d'ordinaire il n'y aurait sûrement pas eu autant de polémique.

C'est le mauvais côté de la culture coréenne.

Beaucoup d'artistes, même des groupes de pop ont vu leur musique censurée en Corée. Que pensez-vous de cette censure qui s'opère sur la musique?

AHHN: En ce moment nous n'avons aucun problème avec la censure en elle-même. Elle est là pour protéger l'héritage des émotions nationales ou quelque chose dans le style. Il existe bien sûr beaucoup d'opinions diverses sur le sujet, mais je ne peux pas être indifférent quant aux efforts des anciennes générations qui tentent de conserver les traditions de notre culture.

Mais il semble que le but de cette censure n'est plus de préserver les traditions ou la culture, elle est dictée par les problèmes politiques ou d'autres sujets que l'on ne pourrait jamais accepter. Je pense que c'est vraiment idiot.

Quand vous vous rendrez compte de la tyrannie des grosses entreprises et du fait que le gouvernement s'oppose avec ces mêmes entreprises à la liberté d'expression et de culture, alors vous en viendrez à respecter tous les artistes coréens.

C'est ce que j'appelle une démocratie bancale. Quand on pense à la Corée comme pays, où le ratio entre le socialisme et la démocratie est de 7/3, bien sûr que ces obstacles à la liberté d'expression sont écœurants.

Du-Byung: Ils sont écœurants.

Jae Yong:: Ils sont écœurants.

Yong Uk: Ils sont écœurants.


En général, quelle est la réaction du public coréen envers votre musique? Comment est la scène métal en Corée?

AHHN: Quiconque aime notre musique et nous respecte obtient notre respect. Le message que notre musique contient est le fait que nous et nos fans nous respectons mutuellement. A mes yeux, la relation entre les fans et les musiciens qui font de la vraie musique est la même à travers le monde entier.

Du-Byung: Nos fans sont toujours vifs et passionnés. La scène métal coréenne n'est pas en très bonne posture en ce moment, mais le soutien des fans nous aide à aller sur scène.

Jae Yong: Jouer du heavy métal en Corée est assez difficile. L'idée selon laquelle le heavy métal se résume à une musique forte et qui fait du bruit persiste.

Yong Uk: Les fans coréens sont les meilleurs et le fait que la scène métal coréenne ne soit pas capable de les soutenir, c'est vraiment dommage.

La plupart des groupes que l'on a interviewé avant, avaient une opinion négative sur la scène musicale coréenne en général. Quel est votre opinion sur la scène actuelle? Partagez-vous cet avis?

AHHN: Haha... Il y a toujours de l'espoir. On espère juste que les gens qui partagent cet avis, ne l'oublient pas s'ils travaillent depuis un certain temps dans l'industrie musicale. Le présent est toujours rempli d'insatisfactions. Toute chose a son côté négatif. Mais le problème réside dans le fait qu'ils ne voient pas le côté positif. Les médias se focalisent beaucoup plus sur les idoles que sur la musique en elle-même. Vous le comprendrez très vite si vous faîtes la différence entre la réalité et le rêve.

Jae Yong: Il n'y a presque personne qui achète des albums en Corée. En fait, il y a de plus en plus de cas où des gens se font traiter d'idiots quand ils vont acheter un CD. Les téléchargements sont la raison de ce changement. A mon avis, il y a certains musiciens qui se satisfont de cette situation.

Yong Uk: Aujourd'hui c'est négatif, mais ce n'est pas exagérer de dire que la fin de ce phénomène est proche.

L'internet joue un grand rôle aujourd'hui au niveau de la scène musicale internationale moderne. Comment pensez-vous que cela affecte Crash, et pensez-vous qu'il jouera un rôle encore plus important dans le futur?

AHHN: L'internet a une influence mondiale. Pas seulement sur la musique mais aussi sur tout le reste, et ce n'est que le début.

Toutefois, l'internet n'est pas encore utilisé de manière appropriée pour promouvoir les groupes. Dans le futur, j'aimerais promouvoir notre groupe de plein de manières différentes. Le lien qui existe entre l'aspect technologique de l'humanité et son aspect culturel est pour moi, la possibilité d'être toujours sur scène. Si l'on va vers cela, on sera encore plus influencé.

Avez-vous l'intention de jouer à l'étranger? Y a-t-il des endroits où vous voudriez vraiment aller?

AHHN: Nous avons beaucoup de projets auxquels nous réfléchissons et d'autres qui doivent encore être peaufinés. Un des pays se trouve être le Japon, avec qui nous avons une vieille relation, mais jonchée d'obstacles. L'année dernière, en novembre nous y avons fait un concert. Il y aura probablement d'autres performances.

Où est-ce qu'on veut jouer ? A la Brixton Academy!

Yong Uk: Bien que nous ayons plusieurs projets, il n'y en a pas un en particulier en ce moment. Au Japon, en Europe, en Amérique, en Asie du sud, c'est là où j'aimerais jouer.

Avez-vous un message pour les lecteurs de KoME?

AHHN: Nous sommes un groupe de heavy métal provenant d'un petit pays appelé la Corée. Je voudrais juste dire: "Essayez d'écouter notre musique!"
Y a-t-il quelque chose à ajouter.....

Du-Byung: Merci beaucoup d'avoir lu cette interview. Gardez toujours en tête le nom du groupe de heavy métal CRASH. Notre musique vous fera headbanger, c'est sûr.

Yong Uk: Quand vous écouterez le nouvel album de CRASH, vous entendrez du métal thrash puissant venant de l'Est. Hehehe
artistes liés
commentaires
blog comments powered by Disqus
galerie photos


publicités